14ème ÉDITION DU SALON INTERNATIONAL DE L’ARTISANAT DE OUAGADOUGOU (SIAO) : La CNSS présente une communication sur l’extension de la couverture sociale aux artisans

jeudi 8 décembre 2016

Dans le cadre du SIAO, s’est tenue du 31 octobre au 02 novembre 2016 dans la salle de conférences du ministère des affaires étrangères de la coopération régionale et des burkinabé de l’extérieur, une série de séminaires-ateliers. La CNSS a été sollicitée pour animer une communication sur le thème « extension de la couverture sociale aux artisans : enjeux et perspectives. »

La 14ème édition du SIAO s’est tenue du 28 octobre au 06 novembre 2016, sous le thème « artisanat africain, entrepreneuriat féminin et protection sociale. »

Pour montrer que le SIAO n’est pas qu’un regroupement des personnes venues d’ici et d’ailleurs pour exposer et vendre leur savoir faire, mais aussi un cadre idéal d’échanges, de réflexions, de recommandations et de prises d’engagements. Les organisateurs y ont ajouté comme à l’accoutumée des cadres de réflexions.

Venus d’horizons divers, les participants, constitués essentiellement de responsables d’institutions, d’experts en matière de protection sociale, de mutuelles de santé, de micro-finances et aussi d’artisans ont suivi avec intérêt, les communications présentées.

C’est ainsi que M. Edmond Norbert Sawadogo, responsable de l’inspection du recouvrement à la CNSS a fait un exposé sur l’expérience de son institution en matière d’extension de la couverture sociale aux acteurs des professions libérales, du monde agro-sylvo-pastoral et du secteur informel dont les artisans.

A la suite de sa communication, des intervenants et notamment les artisans, ont soulevé quelques préoccupations parmi lesquelles : les difficultés liées à l’obtention de l’attestation de situation cotisante pour soumissionner aux marchés, malgré leur souscription à l’assurance volontaire ; l’éloignement des centres de souscription des cibles potentielles ; l’ouverture des droits des assurés volontaires aux autres prestations sociales servies par la CNSS.

Suite à ces échanges francs, le communicateur a donné les informations utiles aux participants, éclairé leur lanterne et précisé avoir noté leurs recommandations.

En conclusion, il a invité les travailleurs indépendants à souscrire à l’assurance volontaire. « C’est ainsi que vous assurerez vos vieux jours, et refuserez de devenir des cas sociaux pour votre entourage et pour la société toute entière. »